Présentation d’une marque française unisexe au style Boyfriend.

Née en 2011, Ami Paris est une marque française qui a vu le jour fin 2010 à Paris. « AMI » reprend les initiales et la dernière lettre du nom d’Alexandre Mattiussi, son fondateur et directeur artistique. La griffe propose un vestiaire à la fois chic et décontracté, des vêtements pour tous les jours inspirés par les garçons que l’on croise dans les rues de Paris. Un label au caractère masculin clairement défini. Pour l’Automne-Hiver 2018, AMI lance une collection homme pour femme. Les pièces sont des déclinaisons de looks homme, adaptés et ajustés pour une clientèle féminine en recherche de silhouettes décontractées au style « boyfriend ». La marque est bien représentative de ces jeunes créateurs parisiens à l’identité urbaine très affirmée. Alexandre Mattiussi propose « des vêtements pour la vraie vie », offrant ainsi un vestiaire simple inspiré du style parisien avec des couleurs unies et des coupes confortables, notamment connu pour mélanger des pièces classiques à des pièces plus décontractées. La Maison compte aujourd’hui 380 points de vente dans le monde, trois boutiques à Paris, une boutique à Londres, une à Tokyo et deux en Chine.

Disponible sur : AMI

Des sneakers liant streetwear et casual-chic.

Les sneakers proposées par Ami font souffler un vent nouveau sur le street style. La marque s’adresse à ceux qui cherchent du design tout en sobriété. On peut voir ce label comme un mélange réussi entre des inspirations streetwear et casual-chic. Reflétant l’esprit facile à vivre de la marque, la griffe propose des sneakers d’inspiration sportswear fabriquées au Portugal. Une palette de couleurs aux tons pâles et monochromes, AMI propose des modèles qui sortent de l’ordinaire avec des semelles à l’allure agressives pour des paires au style éclectique contemporain. La marque a également collaboré avec Colette et Larose Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Why ask?