L’industrie du streetwear nage en plein délire

A l’heure où l’on clôture les bilans comptables, les résultats annuels ou encore les budgets prévisionnels de 2017, les enseignes streetwear de cette année se sont montrer plus qu’active sur ce marché. En Mode Sneakers part à la rencontre du web et se confronte à certaines problématiques capitalistes ? Il serait grand temps de se positionner et d’en ressortir un avis critique sur l’immensité de ce mouvement.

Business streetwear

Notre histoire commence en juin 2017 avec la collaboration entre Supreme et Louis Vuitton. Le géant du luxe Français dévoile sa collection capsule prêt-à-porter avec de la maroquinerie, des bijoux et de multiples accessoires. On y distingue l’iconique logo Supreme intercalé entre les insignes Louis Vuitton, une réelle leçon de streetstyle entre l’immensité de deux villes : New York et Paris. Ce petit monde fashion se couvre d’éloges et attend impatiemment les retombées économiques et médiatiques de la mixité entre streetwear et haute couture. Mais les choses ne se passent pas comme prévu … Durant la Fashion Week de Paris, les signes d’enthousiasmes se font rares et c’est comme si c’était un sentiment de déjà vu. On apprendra, plus tard, que les produits se sont vus spoilers par la jeunesse doré dont le fils de David Bechkam : Cruz. La bulle Instagram s’envahie alors de critiques cinglantes, ne se cachant pas de commentaires à la limite de la jalousie. Dans le même temps, le régime actionnaire de Supreme est secoué par quelques mouvements dans la hiérarchie de sa société. Bref, de quoi faire doucement ricaner les investisseurs du moment. Le streetwear se lance dans la cannibalisation du mode de vie “cool”et se n’est pas près de s’arrêter.

L’industrie du streetwear poussée par la consommation superficielle d’édition limitée

Cette fois-ci, on s’envole du côté des USA, plus précisément au ComplexCon. Petit rappel pour les débutants, ce majestueux festival est une gigantesque marketplace destinée à faire partager un mélange de pop culture, d’arts, de musiques, de style, de sports et d’autres choses encore surement inconnues. Par ailleurs, l’évènement s’est transformé en une gigantesque marketplace. Ce qui devait être à la base une mutualisation culturelle a très vite pris des allures de foire de business urbain. Selon certains experts, le monde du streetwear serait arrivé à un point où il est devenu détestable, rattrapé par des égaux capitalistes et une course au profit sans nom …

Dans le reste de l’actualité, retrouvez les meilleurs marques de streewear !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*