10 plateformes à connaitre pour acheter et revendre ses sneakers après leurs sorties initiales.

Il y a quelques années, il suffisait de se rendre aux portes de grandes enseignes telles que Adidas, Nike et Foot Locker pour mettre la main sur des paires plus ou moins limitées. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée propulsant ainsi les “shops” Européens à la tête de l’ascenseur social concernant la distribution de baskets sportives. Les boutiques e-commerces ont pris le contrôle de l’exclusivité apportant aux consommateurs un panel de chaussures sportives aussi varié que la faune aquatique, mais tout aussi limitée qu’une poignée de pain. Off White, Jordan, Bape, vous n’arrivez pas à mettre la main sur un seul de ces modèles depuis plus de deux ans ? Vous essayez tant bien que mal d’acheter et de revendre des sneakers sur le territoire Européen sans réelle conviction ? Pas de panique, En Mode Sneakers part à la rencontre du web pour vous filtrez au mieux les sites vous permettant, en 2018, d’acheter et de vendre vos sneakers dans la transparence la plus totale. 

Fondée en 2013, dans la ville de Cologne, cette jeune start-up fut d’abord une gigantesque “market-place” pour les passionnés Européens de sneakers désirant s’échanger des produits de haute qualité. Longtemps assimilée à une sorte de foire à la basket sportive sans réel “business model” viable, l’enseigne germanique change son fusil d’épaule en proposant sur le début de l’exercice 2018, une nouvelle interface intuitive et simple d’utilisation. Le naming passe de “Klekt.in” pour devenir “Presented By Klekt“. La plateforme PBK, c’est aujourd’hui, un panel de sneakers aussi riche que le géant américain Stockx. Yeezy, Off White, NMD Pharell Williams, toutes les plus grandes baskets sont au rendez-vous, ainsi qu’un large choix de Asics allant de la simple collaboration avec “Overkill” que la dernière association avec “Packer Shoes“. Les modalités de ventes s’élèvent à 20 % du total de la vente. L’acheteur paye donc le prix fort, le coût d’authentification des produits et les procédures diverses. Par exemple, nous vendons une paire de Air Jordan 1 Game Royal à un prix boutique de 250 € : le vendeur récupère la somme de 200 € tandis que l’acheteur paye 250 €, plus le prix d’une livraison en Europe à hauteur d’environ 10 €. La véritable valeur ajoutée de PBK, c’est l’envoi d’un ticket pré-payé en vue de placer le vendeur au centre de leur stratégie. Une explication ici en détails des procédures pour vendre ses sneakers sur “Presented By Klekt”.

Fondée en 2016, par Josh Luber, dans le but de répondre à une seule question : Y-a-t-il un meilleur moyen pour estimer un marché de sneakers à plus de 1,6 billions dollars ? La réponse était non ! Il lance sa jeune start-up dans les sentiers des usines de Détroit avec une idée en tête ; devenir le leader mondial de l’achat et la revente de sneakers. Deux options s’offrent à vous, la première vous permet d’acheter la basket de votre choix en ayant une visibilité sur les dernières ventes ainsi qu’une assistance graphique sur le prix de celle-ci. Deuxièmement, vous aurez la possibilité de soumettre votre chaussure à la marketplace en attendant qu’un acheteur accepte votre offre. Une petite explication plus détaillée pour vendre et/ou acheter ses sneakers sur Stockx ici. Enfin, Stockx est reconnu comme être la plus grande marketplace jamais connu de produits streetwear (sneakers). Son grand avantage est de pouvoir trouver des modèles très rares ainsi qu’une gamme de prix intéressants pour les Européens (USD/EUR). Cependant, la plateforme n’est pas la meilleure solution pour vendre ses sneakers au “resell” étant donné les coûts de livraison et le taux de change. Un petit exemple avec la Air Jordan 11 Retro Low Iridescent. Achetée au “retail” Européen pour une somme de 175 €, vous décidez de fixer un prix à 250 $ sur Stockx. Après calculs de tous les frais, vous empochez la somme de 188,75 $, une valeur plus que faible prenant en compte les frais de livraison de 30 $, les procédures diverses et les commissions diverses à hauteur de 10 %. Contrairement à Kelkt, les frais d’envois sont à la charge du vendeur pour la prise en charge du produit (authentification) avant l’envoi à l’acheteur. 

Bien que la plupart des gros “resellers” l’utilisent depuis des années sans aucun problème majeur, certains d’entre vous la fuient pour une simple et bonne raison : l’échange de produits non authentiques y est plutôt courant. Cependant, la plateforme dispose de nombreux avantages permettant ainsi à de nombreuses personnes de multiplier leurs gains de façon simple et régulière. Que vous cherchiez des produits d’occasions et du neuf avec emballage, soyez méfiants et prudents. N’hésitez pas à demander un maximum d’informations sur le produit, de vous délivrer les factures ainsi que des photos plus précises. 

Fondée en 2012 par les frères Robert & David Francks, cette enseigne britannique regroupe tous les attributs nécessaires pour répondre parfaitement à la demande européenne de produits sneakers et streetwear. Le concept est un peu changeant des autres mastodontes du secteur, mais reste dans une globalité similaire. Vous listez vos baskets à revendre, vous proposez votre prix en cohérence avec le site et vous recevrez un retour sous 48h (ne soyez pas trop gourmand, affiché un prix exorbitant restera sans réponse). Vous envoyez, ensuite, vos produits chez Kick Game, vous attendez que les produits trouvent preneurs et vous recevez 80 % du prix de vente. Pas de possibilité, cependant, de déterminer votre propre prix de vente, vous profitez donc de la visibilité de la plateforme, moyennant une commission plutôt élevée. Enfin, la plupart des sneakers référence sont présentes (Off White, Nike, Yeezy) mais le choix reste limitée quand il s’agit de référencer quelques autres marques prometteuses (Saucony, Karhu, Diadora).

Fondée en 2005, à proximité du Financial District, dans la rue de Nassau, l’entreprise Flight Club commence son petit bout d’histoire dans une boutique atypique entièrement vêtu de brique et de mortier. Après quelques succès locaux et nationaux, Flight Club s’installe, par la suite, à Broadway voyant sa communauté de vendeurs et d’acheteurs gonfler de jour en jour. Aujourd’hui, l’enseigne New-Yorkaise s’est deux “stores” physiques à New York et Los Angeles avec une possibilité de dépôt-vente et une gigantesque “marketplace online” voyant des produits transités de tous horizons. Les rumeurs parlent même d’une base de données encore plus élevée que celle de son concurrent principal Stockx. Les principaux avantages de cette plateforme sont la réactivité, le taux de change (EUR/USD) et l’immensité de choix . Cependant, la mise en vente d’un produit sur leur plateforme pourra s’avérer assez couteuse (livraisons + commissions). Les conditions de la marge dégagé sont les mêmes que celle de “Presented by Klekt” mais les frais d’envois pour une authentification sont à la charge du vendeur. Une formule peu rentable, mais une véritable solution pour acheter des sneakers introuvables en Europe à moindre coût. 

Fondée en 2018 par quatre entrepreneurs en devenir, cette start-up Parisienne présente un “business model” identique aux géants du “resell” Stockx. Gotzm est la première plateforme française pour acheter et revendre des sneakers introuvables à la distribution. Cette jeune enseigne, à l’initiative de quatre jeunes entrepreneurs, prend la forme de “marketplace” géante permettant la rencontre de l’offre et la demande avec comme promesse une volonté d’être anonyme. Après leur premier “giveaway” concernant la Off White x Air Jordan 1 White et une ascension qui ne cesse de croitre, cette plateforme sera la bienvenue pour tous “sneakersaddict” qui se respecte. Un moyen d’échanger des produits dans la transparence la plus totale et plus communément appelée “trade fair”. L’application ainsi que le site internet sont fonctionnels depuis le début du mois d’avril. On recense, à l’heure actuelle, des multitudes de paires, Nike, Adidas et Asics, une base de données aussi fournies que Stockx.

Tu ne portes plus tes baskets ? Tu t’es trompé de taille parce que le vendeur te mettait la pression ? Ou tu es tout simplement un jeune “reseller” en devenir ? Pas de panique, Vinted est une application 100 % gratuite te permettant de vendre presque tout et n’importe quoi dans un principe de seconde main. Une solution innovante mettant ainsi le vendeur au centre du concept, lui incombant donc aucuns frais liés à la vente. Toutes les transactions sont du bonus et sont directement dégagées sans aucune commission. A l’inverse, les acheteurs paieront le prix de l’objet ainsi que les commissions. La plateforme Vinted ne s’arrête pas là, elle propose, par ailleurs, un réseau social à l’intérieur de son application (suivre des vendeurs) et une possibilité de faire des propositions de prix (baisser le prix de 10 € ou 20 €) tout en laissant libre choix au vendeur pour l’acceptation. Vendre ses sneakers sur Vinted s’inscrit dans une dynamique innovante et rapide, mais laissant place à de nombreuses négligences de la part des administrateurs. Evitez de préférence les Yeezy à 200 €, les Off White à des prix alléchants ou des éditions limitées à des prix incohérents, privilégiez davantage des éditions semi-limitées, comme par exemple, les Air Max 98, les NMD ou la gamme Gel Lyte.

Un petit poucet “Frenchie” né dans les sentiers battus du 92 est en train de bousculer tranquillement la galaxie sneaker française. Cette plateforme 100 % “Made In France” vous permet d’acheter et de vendre des baskets en édition ultra-limitées dans un circuit propre à notre pays. Un “business model” créé dans le but de répondre à la demande croissante des “sneakerheads” français. Une base de données plutôt luxe avec de nombreuses Yeezy, Off White, et un bon stock de Air Jordan 1 ainsi que quelques Balenciaga. Des sneakers 100 % authentiques, des livraisons et retours gratuits, un service de conciergerie haut de gamme ainsi qu’un service client totalement à l’écoute avec une idée en tête : répondre au maximum au besoin des “sneakersheads” français pour leur permettre une expérience satisfaisante et réussie. Mais les deux jeunes issus de la région parisienne ne s’arrêtent pas là, il propose même une liste de diffusion (Whatsapp, Message texte) permettant aux “resellers” de se tenir informés des futurs rachats de l’équipe We The New.

Après l’ouverture de son Pop-Up Store au 16 Boulevard des Filles du Calvaire, Larry Deadstock continue d’étaler sa patte sneaker à travers l’hexagone. Vous avez la possibilité de vous rendre sur place ou de consulter le Larry Store pour effectuer quelques achats de chaussures sportives en édition limitée. Pour le côté vendeur, il vous suffira de remplir le formulaire de vente vous permettant ainsi de choisir le prix de votre requête. Prenez dimension de ce que vend Larry, ne lui proposez pas tout et n’importe quoi, essayez de viser dans le mille et surtout de rester cohérent dans vos prix.

Fondée en 2013 à New York, Kixify s’est d’abord démocratisée dans l’Est des Etats-Unis pour devenir aujourd’hui la “marketplace” référence dans l’échange de sneakers entre particuliers. Une plateforme connectant les personnes à travers le monde, leur faisant découvrir des possibilités d’achats et de vente uniques. Une plus-value sans nom donnant la possibilité aux acheteurs comme aux vendeurs d’acheter intelligemment et dans une fourchette de prix équitable à travers une application rapide et intuitive. Le seul “hic” est sa non-authentification des produits circulants sur son territoire. Et oui, peu de contrôle pour plus de doute, néanmoins, le prix de commissions y est plus faible. Vous profiterez, par ailleurs, de prix très alléchants sur vous résidez aux Etats-Unis. Kixify accepte notamment les “resellers” français mais ils devront justifier de lourds frais d’envois pour l’acheteur final. Privilégiez de préférence les achats sur cette plateforme même si la grande variété d’acheteurs vous permettra de vite écouler vos stocks de revente de sneakers.

Total
27
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Why ask?