La marque indépendante Sofystiké se lance dans le grand bain du streetwear décomplexé.

Créée par Sofiane et Wakil sur les pourtours des villes d’Anthony et de Chilly-Mazarin, Sofystiké née de la volonté d’assumer haut et fort ses ambitions d’une marque décontractée répondant aux besoins d’habillement simple et de qualité. Avec un slogan “Ca kool à flow“, réitéré sur l’ensemble de la première collection, la marque affirme sa dose de panache et de style tout en apparaissant aux côtés de Slimane et de Larry Deadstock. D’influence urbaine et portée par une dynamique littéraire Da vincienne, Sofiane, pionnier fondateur du slogan roi de la marque, exprime sa grâce de capter l’air du temps tout en remettant la langue française à sa simplicité d’antan. Citation élégante et fougue de jeunesse excitante, sont les principales qualités d’un label qui ne manquera pas d’affoler les plus modeux d’entre vous quant aux choix de vos futurs vêtements.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seul, nous avions à coeur de vous présenter d’un peu plus près ce duo de sweat qui raffole d’originalité dont les plus grandes maisons de couture parisiennes se cherchent encore. L’un marine, estampillé du mythique “Ca kool à flow“, tandis que l’autre, plus vintage, bien inscrit dans l’ère du temps adopte un “colorway” exclusif crémeux, laissant ainsi penser que le style commence de la tête au pied. Plus qu’une simple aventure créative et commerciale, et pour débuter comme il se doit, les fondateurs ont voulu casser les codes en laissant le site e-commerce de côté pour proposer un service personnalisable sur l’achat (proximité entre le consommateur et le producteur). En effet, l’ensemble de la collection est disponible via leur compte Instagram en DM, et c’est comme si leur “lookbook” avait pris l’ascendant sur les multiples pages produits standards. Alors nouveauté ou simple canal de vente magnifié ?

Total
107
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Why ask?