Sowll conjugue modernité, sportivité et mode de vie décontracté sur ses collections de t-shirts.

Au détour des nouvelles collections et des nouvelles tendances grandissantes comme le streetwear ou le sportswear, nous nous sommes penchés sur cette nouvelle marque française inspirée par les sports de glisse. Une nouvelle vision de la mode et du textile qui prend directement sa source aux confins du surf, du snowboard, du ski et du skate. A l’initiative de ce projet quelque peu original et sorti des sentiers battus, Guillaume, jeune entrepreneur et passionné par le Web nous délivre sa pensée et ses impressions depuis le début de son aventure. Depuis sa création en 2017, notre jeune prodige, basé à Marseille, est guidé par la volonté de proposer des produits de qualité aux personnes souhaitant s’identifier de manière durable au mode de vie que prône Sowll.

Disponible sur : Sowll

Loin d’être enclavée dans de simples collections standards restreintes aux basiques, Sowll propose à l’heure actuelle uniquement des t-shirts, mais ne serait tarder à proposer d’ici quelques semaines les futures pièces de sa nouvelle collection, donnant droit ainsi à des sweat-shirts, des bonnets, des vestes et des accessoires de snow et de surf … Confectionnée en coton 100 % biologique (qui respecte l’éthique des travailleurs, et du traitement du coton) et sur une volonté de proposer des produits éco-responsables, Sowll dévoile pour sa première collection une série de t-shirts répartis sur trois coloris différents pour les femmes et quatre pour les hommes. Afin de propulser comme il se doit cette jeune marque française écologique, son créateur a fait appel à une série d’ambassadeurs pour représenter les produits sur les différents supports sociaux … En attendant, la nouvelle collection sera prévue pour septembre, de quoi vous réserver de multiples surprises pour votre fin d’été !

Disponible sur : Sowll

Total
22
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Why ask?